rayneaaliyah

rayneaaliyah

Inconnu
Ses Infos
Mes images de mangas et de Twilight, ainsi que de final fantasy et de série. Femme Femme
Née le 28 avril 1990

Inscrit le

Dernier message sur le forum le 13/09/2010

Tous ses messages forum (28)
▼ Afficher les détails Ses amis Voir ses 384 amis Statistiques


Alerter les modérateurs
On parle de moi
On ne vous a pas encore mentionné.
Pour que l'on parle de vous, indiquez à vos amis d'écrire @rayneaaliyah dans leurs messages.
6 votes Captive Chapitre 9 22 septembre 2010

A mon réveil qui fut violent, je ne savais plus depuis combien de temps, j'étais captive mais cela me paru une éternité. J'essayais de me libérer sans succès et alors j'entendu des cris et des hurlements provenant de la pièce à coté.
Je me demandais ce qui pouvais bien se passer, j'étais horriblement faible et je tremblais de peur et froid ainsi que de faim. J'entendis alors la porte de mon cachot s'ouvrir et puis des pas, quelqu'un s'avançait vers moi.

- Qui est là, répondez. Qu'est ce que vous me voulez encore.

Je nus aucune réponse. L'individu s'était arrêté, il était juste devant moi. Il se mit à ma hauteur et prit mon visage dans ses mains. Je sentais son souffle chaud sur mon visage, ce qui me donnit des frissons.

S'en que je mit attende, il m'embrassa, d'un léger baiser. Je ne savais plus ou j'étais, qui était il et pourquoi ? Il me releva et m'emmena. Quand nous fumes arrêté, je sentis de l'air sur mon visage repoussant quelques mèches de mes cheveux, j'étais à l'extèrieur.

Mon sauveur me détacha les mains, il resta derière moi attendant surement que j'enlève mon bandeau, ce que je fis.
J'étais de dos, je voullu me retourner mais il m'en empêcha. L'inconnu m'entoura de ses bras et colla son torse à mon dos. Je sursauta sous cette effet, il rapprocha son visage de mon oreille car je sentis sa respiration sur ma nuque et il chuchota à celle-ci.

- N'est pas peur, je n'ai pas l'intention de te faire du mal.

- Sasuke

Je me retourna et le repoussa . Je n'arrivais pas a y croire, c'était lui qui m'avait sauvé non loin que cela me dérange mais il m'avait embrassé, non ce n'était pas possible, c'était le calmant de tout à l'heure, je délirais.

- Sakura, il faut que l'on rentre, Juugo et Suigetsu, on besoin de toi.

- Toi, c'étais toi, mais pourquoi, je ne comprend pas.

- Qu'est ce que tu ne comprend pas ? Le fait que je t'ai embrassé.

- Non, enfin si

- Ce n'est pas compliqué, je voulais que tu me suives sans faire d'histoire, alors j'ai trouvé ce moyen, ce n'est pas très glorieux je l'admet, j'aurais pu tout simplement te détaché et te dire que c'étais moi, mais j'ai voulu m'amuser un peu.

- T'amuser un peu

- Oui, bon finit de discuter, je te l'ai déjà dit, il faut que l'on rentre

- Tu es venu me délivré seulement parce que tu as besoin de moi pour guérir tes compagnons sinon tu m'aurais laissé derrière

- Qui sait

- Espèce de, je te déteste, tu ne fais que jouer et te servir de moi, j'en ai marre. Je ne te suivrais pas, je vais repartir pour Konoha.

- Je te préviens, tu devras me tuer d'abord

- Y a aucun problème

J'attrapa un des kunai qui se trouvais dans ma pochette se situant à ma jambe et Sasuke quand à lui sorti son katana.
Nous engageames le combat. Il avait largement le dessus mais je me défendais tant bien que mal avec ma fatigue, ma faim accumulé depuis ces plusieurs heures voire jours.

Nous combattions déjà depuis plusieurs minutes, quand je m'aperçus que le paysage autour de nous changeait au fil de nos coups pour essayer d'atteindre ou d'esquiver l'autre.

Nous étions à présent dans une clairière avec des hautes herbes et de gros rochers. Après avoir esquiver un coup, je fis quelque pas en arrière et je sentis quelque chose de dur et de froid derrière moi, de la roche. Sasuke arrivait maintenant sur moi à toute vitesse, il n'y avait que quelques mètres qui nous séparaient, il n'y avait aucune issu, je me préparais donc à riposter.

Il arriva sur moi et tous ce passa très rapidement. En une fraction de seconde, j'étais plaquée dos au rocher, mon kunai sur la gorge de Sasuke; lui en face de moi, avait sa main gauche sur la roche me faisant ainsi prisonnière, et de l'autre main, il tenait son katana pointé sur moi au niveau de mon épaule.

Il était là devant moi, son visage à quelque centimètres du mien. Nous nous regardions dans les yeux, chacun soutenant le regard de l'autre. Après quelques minutes, chacun ayant eu la possibilité de tuer l'autre, Sasuke mit fin au silence.

- Je ne cèderai pas

- Moi non plus, et ça peut durer longtemps

- Oui, et tu as enfin la possibilité de me tuer pourquoi ne sautes tu pas sur l'occasion

- Je pourrais c'est vrai, tu le mérites après ce que tu as fais....

- Mais je suis sure que tu ne le veux pas réellement au fond de toi, n'est-ce-pas.

- Qu'est-ce-que tu en sais. Après tout, tu as tué mes amis, pourquoi je ne le ferais pas.

J'appuya alors mon kunai sur sa gorge avec plus d'intensité et une fine entaille fit alors son apparition laissant place ensuite a du sang.

- Qu'est-ce-que tu attend, fait le.

Il m'insuportait, il me poussait à bout, je fermis le yeux et me dit interieurement que je ne devais pas le faire car je le regretterais. Il avança son visage et me dit :

- Laisse moi te dire un petit secret avant que tu décide si veut me tuer ou non, ça te feras peut-être changer d'avis.

Je le regardais perplexe, il afficha un sourire et me souffla dans un murmure:

- Je n'ai pas tué tes amis.

382 vues
1 vote Captive Chapitre 8 20 septembre 2010

Le lendemain, Sasuke et Karin étaient absent, parti en reconnaissance pour une mission dont je n'étais pas au courant. Je me retrouvais donc avec Juugo qui allait mieux et Suigetsu qui restait toujours dans son coin sans dire un mot. Ayant besoin de plantes médicinales, Suigetsu m'accompagna en chercher. Je me mis a penser que j'appréciais de plus en plus ma nouvelle vie, et que j'étais de plus en plus acceptée au sein de l'équipe, même avec Karin qui m'en voulais de monopoliser Sasuke, alors que moi je m'en serais bien passer.
 
 Alors que nous avions presque terminer d'avoir ramassé les plantes, (enfin surtout moi) nous fûmes attaqué par cinq ninjas du Pays du Son. Nous combatimes l'ennemi, malheuresement nous n'avons pu qu'admettre notre défaite face à leur surnombre.
 Les hommes attaquaient surtout Suigetsu, à quatre contre un, il n'avait aucune chance malgré sa ferveur au combat. Les ninjas du Son l'attaquaient de toute part et il faut dire qu'ils étaient bon combattant.
 
 
 Au bout d'une demi heure de combat acharné, Suigetsu était à terre et une fois finit avec lui, ils m'encerclèrent.
 L'un des ninja s'avança vers moi.
 
 - On ne te feras aucun mal, on a juste besoin de tes compétences de médic ninja pour soigner un de nos compagnons. Si tu nous suis s'en faire d'histoire, on te laissera la vie sauve. C'est d'accord.
 
 - Laisser moi d'abord soigner mon coéquipier et je vous suis.
 
 -Pourquoi faire, tu ne le reverras jamais.
 
 -Qu'est ce que...
 
 -Attraper là.
 
 Ils se jettèrent tous sur moi et ils m'assomèrent.
 
 ______________________________​___
 
 A mon réveil, j'avais les yeux bandés et les mains liés entre elles dans le dos. J'étais vraiment dans une position inconfortable, et j'avais du mal à bouger. J'avais des bleus partout et des courbatures. Je me soigna donc tout en pensant au temps qui s'était écoulé, me demandant depuis combien de temps j'étais prisonnière ici. J'essaytais de me libérer mais mes tentatives fut vaines. J'avais faim, j'étais faible, je décidais donc d'attendre que mes ravisseurs viennent. Je n'attendus pas longtemps pour avoir de la compagnie.
 On m'emmena. Arrivé à destination, on m'enleva le bandeau et les liens. J'essayais de distinguer où je me trouvais en regardant par la fenêtre mais sans succès.
 
 -Voilà, notre compagnon bléssé dont on te parlais tout à l'heure, ce que l'on veut, c'est que tu le sauves.
 
 -Que lui est t-il arriver exactemennt.
 
 -C'est une longue histoire. Soigne-le, c'est tout, pose pas de question. Moins tu en sais, mieux sais.
 
 Je m'éxécutais en silence contemplant le corps en sang mutilé et brulé du pauvre homme devant mes yeux. La tache fut rude et me pris des heures. Je senti la fatigue et la faim me submerger plusieurs fois mais je finis par réussir à le sauver.
 Une fois cette tâche terminé, ils me reconduisirent à ma cellule de la même manière qu'ils m'avaient ammener.
 
 -Tu vas rester avec nous quelque temps d'accord
 
 -Mais je croyais que vous alliez me relacher
 
 -Une autre fois peut être, pour l'instant, tu pourrais encore nous servir.
 
 Je sentis alors une aiguille s'enfoncer dans ma nuque, il m'injectait quelque chose.
 
 -C'est au cas ou tu t'enterais de t'enfuir, je suis sure que tu reviendras comme ça.
 
 Je ne compris pas ce qu'il voulu dire, mais je sombris peu de temps après dans un profond sommeil, les dernières choses que j'entendis étant les pas, les rires du ninja et la porte claquer après qu'il l'ait franchi.

286 vues
1 vote Captive Chapitre 7 27 juin 2009

Le lendemain arriva très vite, m'attendant à une routine qui n'arriva pas car alors que nous étions en mission, ont nous tendit une embuscade. Juugo faillit y perdre la vie. Même avec toute mes capacités, je ne réussis qu'a le maintenir en vie. Les blessures infligées étaient multiples. Il avait au moins une dizaine d'os brisés, ainsi que des blessures surperficiels moins graves. On lui avait injecté un poison que je ne connaissais pas ce qui me ralentit dans mes soins ne sachant pas de quoi il en retournait. Ce qui me faisait le plus peur, c'était l'hémorragie que je n'arrivait pas a arrêter ainsi que les multibles blessures fait à ses points vitaux qui risquais de le tuer si je ne m'en occupait pas en priorité.
 
Une fois stabilisé, nous entamions à présent notre voyage de retour qui fut très éprouvant, car par deux fois nous avons du nous arretre pour que je puisse prodiguer les soins nécessaires.
 
Une fois arrivé, Juugo fut installé dans sa chambre. Jerestais à son chevet pour surveiller ses constantes, ainsi que son état face au poison que je ne connaissais pas, j'avais remarqué que le poison l'affaiblissait énormement et attaquait également ses organes vitaux. Il me fallut plus de 9 heures pour pouvoir fabriquer un antidote.
 
En suite, une fois le poison éliminé de l'équation, je m'attaquais maintenant à ses points vitaux touchés et affaiblis. Je vérifiait sans cesse, que Juugo ne fasse pas une autre hémorragie, qui lui serait certainement fatal car il avait déjà perdu beaucoup de sang.
Ayant le même groupe sanguin que lui, je lui avait transfusé mon sang.
Au bout de quelques heures, Juugo avait repris un peu de couleurs, mais je savais que sa convalescence serait longue.
 
Le plus dure étant fait, je m'occupais maintenant des os brisés de mon patient. Cela me prit plus de 3 heures pour réparer tout les os et mettre tous les bandages nécessaires.
Après en avoir eu finis, j'allais me coucher dans ma chambre. Sasuke était déjà là, il m'avait attendu.
 
- Alors comment va-t-il ?
 
- Mieux, par contre il devra rester au lit pendant 4 jours au minimum et ne devra faire aucun effort pendant au moins 2 semaines.
 
- Mm, tu as l'air épuisée.
 
- Oui, je suis creuvé. Je vais surement m'endormir très vite.
 
Je bailais en même temps que j'entrais dans le lit. Je m'endormais dans la minute, sérré par les bras de Sasuke qui me souffla en un chuchotement.
 
- Dors bien ma Sakura, tu l'as bien méritée.
 
Je ne réagissais pas du tout, étant déjà dans les bras de morphée.
 
___________________________
 
 
Sakura se retourna, étant maintenat face à Sasuke. Celui-ci la serrait toujours dans ses bras. La pièce étant dans le noir, il activa ses sharingans pour pouvoir la regarder. Il rabattit une mèche de cheveux qui lui cachait le visage. Sous cette effet, Sakura gémit et se rapprocha de Sasuke puis finit par se blottir contre lui.
Sasuke acquiessa un sourire et s'endormit à son tour, Sakura dans ses bras accolée à lui.
 
___________________________
 
Il était déjà tard, quand je me réveillais, je sentais des bras puissants autour de ma taille ainsi que l'odeur velouté de Sasuke.
Quand j'ouvris les yeux, le visage de Sasuke se trouvait à quelques centimètres du mien.
Il dormait en core et je le regardais, il avait l'air paisible, on aurait dit un autre homme. Je me perdit dans ma contemplation et je ne m'aperçut pas qu'il venait aussi de se réveiller.
 
J'eus un léger mouvement de recul lorsque je m'en apperçut, je me sentis légèrement rougir détournant le regard de celui que j'aimais il y a de cela 3 ans.
 
- Tu as bien dormi.
 
- Oui.
 
- Tu sais que tu parles en dormant.
 
- Ah oui, je ... je ne savais pas, et qu'est ce que j'ai dit.
 
- C'était incompréhensible, mais tu as appellée plusieurs personnes.
 
- Ah, je ne m'en souviens pas, qui était-ce ?
 
- Je ne te le dirais pas, ce ne serait pas drole sinon.
 
Je détournais mon regard de ses yeux noirs qui me scrutaient et je m'efforçais de me souvenirs de mon rêve, après quelques temps, tout me revins. Non, c'était lui que j'avais appelée, voyant qu'il me regardait je fis mine de ne pas me souvenir.
 
- Désolé, mais je ne me souviens de rien.
 
Il acquiessa un sourire tout en continuant de me fixer. Il savait que j'avais réver de lui, mais il ignorais que moi que je le savais, heureusement me dis-je à moi même.
 
Alors que nous nous regardions toujours, mous fûmes stopper par l'arrivé de Karin dans la chambre.
 
- Sakura, vite viens c'est Juugo.
 
Je me dépécha de sortir du lit tout en lui demandant ce qui il y avait.
 
- Il va bien mais il ne va pas rester coucher.
 
- Pourtant dans son état ce n'est pas résonnable et il le sait.
 
Je sorti de la chambre et partit voire Juugo dans la sienne.
 
- Juugo, qu'est ce que tu fais, tu sais bien que je t'ai formèlement interdis de te lever.
 
- Je sais mais je ne supporte plus d'être bloquée ici toute la journée à rien faire. Je m'ennuie.
 
- Je vais te tenir compagnie si tu veux mais tu reste dans ton lit.
 
- Bon, d'accord.
 
- Bien, voilà qui est plus résonnable.
 
______________________________​_
 
Pendant ce temps, Sasuke derrière la porte regardait la scène.
Une sensation étrange le submergeat alors, il ne sut dire ce que c'était car il ne l'avait en core jamais éprouvé auparavant. C'était un mélange de colère, de frustration et de dépit.
Énervé de voire Sakura et Juugo ensemble, Sasuke partit laissant derrière lui les deux jeunes gens ensemble.

504 vues
1 vote Captive Chapitre 6 05 juin 2009

Je me demandais ce que pouvais bien faire l'équipe de ses journées et de si bonne heure.
 
Juugo me raconta que parfois, ont leur confiaient des missions, et quel consistaient pour la plupart à retrouver des voleurs, meurtriers, escrocs ... et même parfois de les éliminer.
 
Il m'avoua que lors de certaines de ces missions le nombre d'ennemis étaient important et qu'ils avaient été tous bléssés au moins une fois au cours de celle-ci, car cela ne se passait pas toujours comme prévus. Il      m' indiqua donc mon utilité dans ces missions, qui consisteraient à les soigner et à les épauler le plus possible.
 
Cependant avant d'avoir commencer la mission qui consistait à retrouver des voleurs, Sasuke m'avait prévenu de rester en arrière en cas de combat car il ne voulait pas que le seul mèdecin de la bande, soit blesser ou même tuer.
 
Il n'y eu que des blessures superficiels pour cette première expèdition.
 
Quand l'équipe n'avait aucune mission de prévues, elle restait la plupart du temps au quartier général.
 
 
______________________________​__
 
 
Un mois défila sans qu'il ne se passe vraiment aucun changement.
 
______________________________​__
 
 
Il était l'heure de mon rituel comme je l'appelais, que Sasuke me mettes les fers, j'avais finis par prendre l'habitude et cela ne me dérangeais plus vraiment pour dormir.
 
Comme tous les soirs, Sasuke vint se coucher. Par habitude, je lui donnais systématiquement ma main sans qu'il me la demande.
 
Or, ce soir là, Sasuke n'en fit rien.
 
- Tu ne m'attaches pas ?
 
- Non, je t'avais bien dit que ce serait temporaire, non, donc à partir de maintenant plus de fer pour dormir. J'espère que tu n'en profiteras pas pour t'échapper.
 
Surprise mais heureuse, je me mit sur le côté gauche comme à mon habitude commençant à sentir le sommeil qui arrivait.
 
Après quelques minutes, je sentis le bras de Ssauke glisser autour de ma taille et me serrer fermement.
 
- J'espere que cela ne te déranges pas. Je te fais confiance, mais pas assez peut-être, au moins là je suis sûre que tu ne fileras pas.
 
J'étais partagée entre deux sentiments, celui de la colère car il ne me faisait pas réellement confiance, ce qui m'énervait au plus au poing surtout que j'aurais pu m'échapper à divers reprises mais je n'avais quand même rien tenté.
 
L'autre était la joie et la surprise qui se complétaient car c'était la première fois que Sasuke montrait un geste aussi doux, gentil et tendre à la fois à mon égard.
 
Je sentis son souffle chaud sur ma nuque, ce qui me fit avoir un frisson.
 
Ayant ressentit celui-ci, Sasuke rabattit la couverture sur nous. Ce geste encore m'étonna mais il coupa à ma rêverie en me disant que ce serait dommage si notre médic'ninja tombait malade.
 
Ja comprit que ce qui l'intérressait réellement était en faite mes capacités et non moi.
 
Énervé je m'endormis profondément en essayant de penser à autre chose.
 
Cette nuit là, je révais que Naruto était sortit du coma et apprenant la mort de ses coéquipiers, dont Hinata sa pêtite amie ainsi que ma disparition, il se lancerait à la poursuite de Sasuke et me délivrerait ainsi des mains de l'Uchiha.

473 vues
1 vote Captive Chapitre 5 05 juin 2009

A mon réveil, je me trouvais dans la même chambre qu' a mon arrivée. Je remarquais que mes blessures avaient été badés et que je n'étais plus recouverte de sang.

Les bras de l'Uchiha étaient la seul chose dont je me souvenais encore. Si tendre et doux dans son geste. Oubliais-je qui était le meurtrier de mes amis ? Bien sure que non.

Je restais allongée à repenser aux derniers évènements tout en contemplant le plafond. La porte s'ouvrit chassant ainsi mes pensées, je tournais la tête pour voir qui venait perturber ainsi ma paix.

Je me redressais rapidement quand je reconnus Sasuke.

- Enfin, je croyais que tu ne te réveillerais jamais.

- Pourquoi, ça fait combien de temps que je suis là.

- Cela fait 3 jours.

- Autant que ça.

- Eh oui, mais vu dans l'état dans lequel tu étais, c'est assez normal.

Sasuke s'approcha et s'assit sur le bord du lit. Il commença à avancer son bras vers moi.

- Qu'est-ce-que tu fais.

- Ca ne se voit pas, je te change tes pansements.

- C'est bon, je vais le faire toute seul, je n'ai pas besoin de toi.

- Tiens, je tes apporter des vêtements de rechange et si tu veux prendre une douche, c'est là.

Il m'indiqua la deuxième porte de la pièce que j'avais vue au préalable lors de mon dernier passage dans la chambre.

- Hm.

- Oh faite, je t'ai laissé mon lit parce que tu étais mal en poing, mais ce soir je le récupère.

- Et je dors où maintenant, tu ma trouvé une chambre bien coquette, j'espère.

- En faite, tu va dormir ici.

- Mais tu viens de dire....

- Je sais ce que j'ai dit.

Je le regardais et je compris enfin où il voulait en venir.

- Tu plaisantes

- Tu crois vraiment que je vais te laisser seul, tu me prends pour qui. Nous dormirons ici tous les deux. Je ne voudrais pas que tu t'enfuis. En dormant avec moi, je suis sûre que je n'aurais pas de mauvaise surprise, et je vais pouvoir avoir un oeil sur toi.

- Alors là, c'est hors de question, j'ai accepté ce que tu ma demander mais il y a des limites.

- Ma présence te dérange tant que ça.

- Bien sûre, après tout ce que tu as fait. Tu as tué mes amis, je ne supporterais pas longtemps d'être avec toi dans une même pièce, et encore moins de dormir dans le même lit que toi. Tu me dégoutes.

- Tu n'es pas en position de négocier, si tu n'est pas contente tu n'auras qu'a dormir par terre.

Sasuke en colère, partit en claquant le parte.

Quelques heures plus tard, Juugo m'apporta mon repas.
Je trouvais qu'il était et de loin, le plus gentil et le moins agressif de la bande, même si il avait essayé de me tuer. Je discutais quelques temps avec lui pendant qu'il attendait que j'ai finit mon repas.

J'appris comment l'équipe s'était formée et d'où venait chacun d'eux. Juugo m'expliqua ses éxcès de folie qui le prenait de temps à autre, moment ou il ne pouvait plus rien contrôler. Seul Sasuke pouvait le calmer, tout comme la dernière fois. Je compris la raison pour laquelle il avait tenté de me tuer.

Après son récit, il s'en alla, laissant place derrière lui, à la noirceur des ténèbres et à la nuit que j'allais passer au côté de mon ancien coéquipier.

La chambre était dans le noir complet, j'essayais de penser à autre chose, malheureusement je fut vite ramené à la réalité.
Sasuke entra dans la chambre, j'étais dos à lui, il se déshabilla pour ne rester que torse nu et entra dans le lit. Il resta assit.

- Dis moi, tu ne m'a pas encore remercier, se serais quand même la moindre des choses à faire tu ne crois pas.
Je me retourna assez vite, et le regarda dans les yeux.

- Et pourquoi je te remercirais, tu n'as rien fait qui puisse valoir que je te remercie.

- J'ai empêcher Karin de te tuer, je pense que c'est emplement suffisant, non.

- Jamais tu n'obtiendras un merci de ma pars.

- C' est comme tu veux mais si tu ne veux pas revivre ça, il va vraiment falloir que tu apprenne à te taire et à montrer plus de respect envers moi ainsi quand vers mes coéquipiers. Me suis-je bien fait comprendre ou faut- il que je te montre ce qu'il en coute de me désobéir.

- Je .... non.

- Très bien, bon donne moi ta main.

- Pardon, le regardant toujours, l'air interloqué.

- Je n'aime pas me répéter.

Je lui tendit alors ma main droite, celle qui était la plus proche de lui. Il tenait ma main tout en cherchant quelque chose de l'autre en tatant le mur. Sans m'en rendre compte, il m'attacha le poignet avec une chaine qui était accroché au mur.

- Tu n'est pas sèrieux.

- Simple précaution.

- De m'avoir dans ton lit ne te suffit pas, il faut que tu m'attaches en plus de cela.

- Ce n'est que temporaire, si tu es sage je te l'enlèverais.

Je me retourais une nouvelle fois pour être dos à lui, le bras droit légerement en arrière attaché par une chaine.

La nuit fut éprouvante, car par trois fois, je manquit de me déboiter le bras, essayant de trouver une position dans laquelle je puisse dormir.

Le réveil fut tout aussi brutale, car Sasuke nous fit lever tôt.

407 vues
1 vote Captive Chapitre 4 29 mai 2009

Je reprenais lentement mes esprits, je regardais autour de moi, la clarté de la lune éclairant la pièce, je m'aperçus que je me trouvais dans une sorte de cachot.

- Ah, enfin tu te réveille.

Suigetsu faisait peur à voir, il tenait dans une main un kunai et dans l'autre, divers instruments de torture.

- Où suis-je ?

- Au sous sol, là où on lieu les torture

- Tu es là sous ordre de Sasuke. Je dois te faire parler.

- Je ne dirais rien, c'est peine perdu pour toi. Je n'accepterais jamais.

- Je ne crois pas non.

Il avança dangereusement vers moi. J'essayais de bouger mais sans résultat, mes chevilles et mes poignets étaient attachés à l'aide d'une chaine, elle même accroché au mur. Il entailla ma joue à l'aide de son kunai et m'enfonça une sorte d'énorme ciseau dans le bras.

Pour ne pas afficher ma douleur, je me mordais la lèvre inférieure, pas question de montrer ma faiblesse devant lui.

- Parle.

- Jamais de la vie, tu peux toujours rêver.

- J'ai d'autres jouets si tu veux, et puis ce n'est que le début, sa va durer toute la nuit.

______________________________​_


Cette nuit fut l'une des plus douloureuses de ma vie. Mon corps recouvert de blessures, tremblait sous la fraicheur de la nuit. Mes chevilles et poignets étaient à présent entaillés à vif. Je ne pouvais faire ne serait ce qu'un simple mouvement. Mes vêtements étaient en lambeau, ma tête étant baissée, je pouvais observer les différentes mutilations faites sur mon corps.

Sur mes cuisses, de nombreuses griffures et entailles profondes, sur mon ventre à présent nu, des rougeurs dues aux coups. Mes bras quand à eux, étaient en sang. Certes je ne pouvais les voir mais j'en ressentais la douleur. Je relevais la tête sur le mur qui me servait d'oreiller. Cette fois ci et pour la première fois depuis longtemps, je me laissais m'échapper dans un profond sommeil.

L'aube ne tarda pas à arriver, tous comme le retour de mon bourreau.
J'ouvris lentement les yeux. Je fus frappée brutalement sur la joue. Ma tête dérivant sur le côté.

- Tu es finalement réveillée, j'en suis ravie. Vois-tu, aujourd'hui c'est moi qui ai le bonheur de t'interroger.

- Karin

- En effet, c'est bien moi, maintenant finis de rigoler, on va passer aux choses sérieuses.

- Cela ne sert à rien, je n'accepterais pas.

- Tu verras qu'après quelques heures avec moi, tu accepteras de nous aider, et même de nous rejoindre, c'est moi qui te le dis. Et si tu refuses encore, tu vivras un enfer car chaque jours tous se répètera.
Alors qu'est-ce que tu choisis.

- C'est non. Jamais je ne me soumettrais à des gens comme vous.

- Si c'est ainsi, très bien.

Elle s'approcha dangereusement de moi et recommença ce que j'avais endurée la nuit dernière. Seulement cette fois ci, je ne pus retenir mes cris.

______________________________

Elle n'a rien voulu dire, cette fille à son caractère Sasuke. Jamais elle n'acceptera.

Le jeune brun adossé contre le porte du salon, regardait son coéquipier assis sur le canapé en train d'affuter ses armes.

- J'ai demandé à Karin de s'en occuper peut être qu'elle aura plus de chance que toi.

- Peut-être, après tous, elle est encore plus sadique que moi.
Sasuke eu un rictus, Karin était une fille forte mais trop sanguinaire, il savait que Sakura ne tiendrait pas.
______________________________

Je n'en pouvais plu, cette fille était encore plus terrible que l'autre, elle était en train de me tuer. J'hurlais et pleurais , mon corps en sang, tremblait violemment.

- Arrête ...

Elle me regardait amusée et terrifiante à la fois. Ses yeux rouges me scutant avec haine. Elle me frappa brutalement à l'estomac puis s'arrêta.

- Bon, j'arrête pour le moment. Je te laisse dix minutes pour te reposer. Gentil non ?

Elle quitta la salle, et je restais là, j'étais si fible, faible devant lui. Je poussais un hurlement de douleur et reposais ma tête contre le mur, mon chakra s'occupant du reste. Après plusieurs minutes, les plaies sur mon corps disparaissant peu à peu et je reprenais lentement mes forces.
Je crispais mon corps et tirais sur le chaines. Je dus forcer ainsi pendant de longues minutes, cependant j'en fus gagnante, car mes poignets furent subitement détachés.

Je m'empressais de détacher mes chevilles, une et puis ....Quand j'essayais de détacher le dernier lien qui me retenais prisonnière, quelqu'un ouvrit la porte.

C'était Karin qui revenait. Voyant que j'essayais de m'enfuir, elle s'approcha de moi à une vitesse effrayante, son regard comme fou, elle s'avança et me mis un coup de poing. La force qu'elle y avait mis était puissante, elle continua sur sa lançée et me frappa avec une intensité éffarante. Je tombais au sol recrocvillée sur moi même, Karin me frappa maintenant à coup de pied dans le dos, dans le ventre, sur toute les parcelles de mon corps qui n'avait pas encore été touchées. Elle s'arrêta, m'attraper les cheveux et me souleva. Elle me rattacha un poignet à une chaine et continua de frapper.

Sous la douleur, je criais comme jamais. Peu de temps après, la porte du cachot s'ouvrit à la volée. C'était Sasuke.

- Karin, hurla t-il.

- Oh, Sasuke-kun, émit doucement Karin surprise en se retournant vers l'Uchiha.

- Mais qu'est-ce-que tu fais, je ne t'ai pas demandé de la tuer.

- Eh bien, quand je suis arrivé tout à l'heure elle s'était libéré de ses chaines et allait s'enfuir.

- Je vois, mais tu n'étais pas obligé de la massacrer pour autant, regarde dans qu'elle état tu la mise, j'ai besoin d'elle je te rappel.

- Il fallait bien lui donner une leçon.

- Tu aurais du me prévenir avant de faire ce que tu voulais.

- Désolé, je pensais pas que sa t'ennuirais.

- Sors, je me charge d'elle.

Karin s'exécuta, sans regarder derrière elle, car elle savait qu'elle en avait trop fait et qu'elle avait mis Sasuke en colère.

J'étais suspendu, accrochée au mur, dans un très mauvais état. J'avais encore plus d'hématome
qu'après les séances de tortures. Je souffrais le martyre et je sentais couler un peu partout sur mon corps, du sang qui s'échappait de mes plaies.

Sasuke s'approcha de moi et souleva doucement mon menton. Il contempla mon corps et mon visage et me souffla assez fort pour que je l'entende :

- Je n'ai pas voulu ça, je n'ai pas l'intention de te tuer. Je veux juste que tu acceptes de rester avec moi et de m'aider avec tes capacités de médic'ninja. Accepte Sakura, et il ne te sera fait aucun mal.

- J'accepte, réussis-je à dire dans murmure.

Il me regarda avec un sourire aux lèvres, et me détacha. Sous la fatigue et la douleur, je tombais dans ses bras, inconsciente. Je me sentis rassurée et bien dans ses bras, c'était pour moi la première fois.

454 vues
1 vote Captive Chapitre 3 28 mai 2009

Il était là devant moi et me scrutait avec ses yeux noirs, un noir si profond et dur que je n'en avais jamais vu de tel auparavant.
 
Cette phrase résonnait encore dans ma tête, il les avait tous tués, Sai, Hinata, Kiba ... non ce n'étais pas possible.
Mon regard pour l'Uchiha devint de plus en plus sombre de colère. D'un bond, je me levais et me précipitais sur lui pour lui asséné mes coups. Lui me regardait, esquivant chacun d'eux avec une facilité déconcertante.
Ma rage me fit éclater en sanglot, continuant tant bien que mal à essayer de le toucher.
 
  - Tu les as tués! Je te déteste, je te hais, tu entends, tu vas me le payer, je te jure que tu le payeras un jour ou l'autre. Espèce de salaud, m'écriais-je à plein poumon sous son regard toujours impassible.
 
J'entendis le rire espiègle de Karin, probablement satisfaite de savoir combien j'étais malheureuse et faible devant son Uchiha.
Alors que j'essayais toujours de toucher l'assassin de mes amis, je remarquais que le souffle de Sasuke était devenu saccadé, il avait du mal à respirer. Mais pourquoi ? J'eus rapidement la réponse, lorsque le corps de celui ci s'écroula au sol. Le poison sans nul doute. Mes sanglots se stoppèrent immédiatement tandis que Karin se précipitait sur lui.
 
  - Sasuke, que lui arrive t-il ?
 
Je regardais la scène avec peine, regret mais surtout désespoir devant le comportement de cette fille qui se prétendait médic'ninja.
 
  - Alors Karin, qu'est-ce que tu attends, soigne-le.
 
  - La ferme Suigetsu, je réfléchie à ce que je dois faire.
 
  - Eh bien réfléchie pas trop, sinon on est bon pour préparer une cérémonie funèbre.
 
  - La ferme, je ... je ne sais pas quoi faire.
 
Je me mis à esquisser un sourire ; espérant que personne ne l'ai remarqué.
 
Le grand à l'épée, Suigetsu se retourna vers moi et m'ordonna de le soigner.
 
  - Il en ai hors de question.
 
  - Oh si tu vas le soigner et plus vite que ça.
 
Suigetsu et son coéquipier me menacèrent alors. A deux contre un et vu les brutes que c'étaient, j'aurais sans doute eu du mal à les battre, ainsi je m'exécutai à la tâche d'essayer de sauver mon ancien coéquipier.
 
Je demandais à Juugo, qui m'avait donné son nom vu ma difficulté à essayer de l'appeler, de m'aider à transporter Sasuke dans la chambre dans laquelle je m'étais réveillée.
Allongé sur le lit, je remarquais son air endormis, on aurait dit une toute autre personne. Juugo resta avec moi, surement pour pouvoir me surveiller.
Je regardais Sasuke une dernière fois, et je me mis au travail. Je le mis sur le côté afin de vérifier si les aiguilles avaient été retirées : elles l'étaient. J'arrachais avec force son haut et déposais d'abord sur sa colonne vertébrale une sorte de poche où j'administrais mon chakra afin de retirer le poison.
 
  - Retenez-le, cela pourrait -être douloureux du moins si il se réveille.
 
Le géant s'exécuta sans la moindre parole. Je soupirais et réajustais une mèche derrière mon oreille et commençais mon action. Je sentais le corps de Sasuke se débattre.
 
  - Il bouge beaucoup trop. Tenez le bien.
 
Juugo s'exécuta et plaqua Sasuke de toute sa longueur.
 
  - Là, c'est sûre il n' est pas près de bouger, dis-je dans un murmure.
 
Je repris mon ouvrage et après de très longues minutes un liquide rougeâtre jaillit du corps de l'Uchiha.
Le poison avait finalement été retiré. Je souris satisfaite.
 
  - C'est terminer. Il faut simplement appliquer cette crème sur la plaie et il lui faudra notamment beaucoup de repos.
 
  - Pourquoi ne l'appliquez vous pas vous même ?
 
Je voulu répliquer, mais voyant le regard de tueur qu'il me lançait, je décidais de le faire.
Après cette tâche, je remarquais l'état de fureur dans lequel se trouvais Juugo. Je lui demandais s' il allait bien. Pour toute réponse, il me poussa violemment et je tombais au sol. Il s'approcha de moi, m'attrapa par les cheveux et me souleva. Je gémis sous sa poigne et pour me libérer je le frappais avec mes pieds. Il empoigna ensuite mon cou et serra avec force. Je suffoquais, et ne pouvais rien contre lui, je commençais à sentir mon corps s'alourdir, cependant alors que je croyais la fin proche, je fus libérée de l'emprise de Juugo. Je repris rapidement mon souffle. Devant moi, se tenais Sasuke debout et Juugo à ses pieds. Je mis du temps à me rendre compte de la situation.
 
  - Tu ne remercies pas ton sauveur ?
 
  - Tu parles d'un sauveur.
 
Sasuke se pencha vers moi et me souffla à l'oreille :
 
  - La prochaine fois, je me retiendrais de te sauver, mais ta mort sera sans doute plus douloureuse qu'elle ne l'était avec Juugo.
 
Il se redressa, je le regardais droit dans les yeux.
 
  - Je n'avais pas besoin de ton aide, j'y serais arrivé par moi même.
 
  - Apparemment non, vu ton état.
 
Je le maudissais intérieurement, car je dois bien l'avouer, sans son intervention je ne serais plus de se monde à l'heure qu'il était.
 
  - Tu n'as plus besoin de moi, non, alors laisse moi partir.
 
  - Hors de question.
 
  - Pardon ? Mais pourquoi, je te sers strictement à rien, comme tu le sais, je suis faible et naïve, alors laisse- moi partir.
 
  - Ma compagnie te déplait tant que ça ? J'en suis désolé.
 
  - Laisse moi rire, je te le demande une nouvelle fois, laisse moi partir.
 
  - Et je réponds une dernière fois. Je refuse.
 
Il afficha un sourire amusé. Je me levais pour me présenter devant lui.
 
  - Je te hais, espèce de salaud, tu ne mérites même pas que je t'adresse la parole, après ce que tu as fais.
 
  - Si tu ne montre pas plus de respect à mon égard, je peux t'enfermer au sous-sol avec la vermine, si tu veux.
 
  - Oh, Monsieur Uchiha serait énervé ?
 
  - Nullement
 
  - Soit, alors pourquoi me gardes-tu ? Je ne te servirais à rien.
 
  - Si, et bien plus que tu ne le crois.
 
Il avait à présent dangereusement rapproché son visage du mien.
Je rougis légèrement
 
  - Je t'écoute.
 
  - Et bien, ta médecine.
 
  - Ma médecine.
 
  - En effet.
 
  - Je ne comprends pas. Tu as Karin.
 
  - Tu plaisante, Karin est forte, mais pas dans ce domaine. J'ai besoin de toi.
 
Je sentis comme un noeud dans ma gorge. Il la trouvait forte, alors que moi, il m'avait insulté de faible et naïve.
 
  - Je refuse.
 
  - Tu n'as pas le choix.
 
  - Tu ne m'y obligeras pas.
 
  - Hm, tu verras que je peux être très persuasif, car je te garantis, on va dire avant deux jours, que tu auras changé d'avis.
 
Je déglutis lorsque je le vis tourner et retourner un objet de torture entre ses mains.
 
  - Alors, ta réponse ?
 
  - Tu n'obtiendras rien de moi.
 
A ces mots, il m'assomma et ce fut le noir complet.

451 vues
1 vote Captive Chapitre 2 28 mai 2009

J'avais perdu toute notion du temps. Je me réveillais lentement, tentant avec peine d'ouvrir les yeux. J'étais allongée sur un lit, dans une chambre assez sombre, mais dans l'obscurité j'arrivais tout de même à distinguer deux portes. J'essayais de me lever, mais ma blessure me rappela à l'ordre. Je me soignais le plus rapidement possible pour pouvoir enfin savoir où je me trouvais.
A peine avais-je eu le temps de finir, que quelqu'un rentrait dans la pièce. C'était la fille de l'équipe de Sasuke, elle avait des cheveux noir et des lunettes de la même couleur, elle ne semblait ni sympathique, ni même féminine. Je me demandais intérieurement, pourquoi Sasuke s'était encombré d'une fille pareil, elle n'avait pas l'air très maline.
 
  - Hey toi, viens, Sasuke-kun veut te voir.
 
Je fus surprise qu'elle l'ait appelée ainsi, je rageais de l'intérieur et je lui lançais un regard noir. Qui était-elle pour lui ?
 
Elle m'ordonna de la suivre, ce que je fis sans poser de question. Elle m'emmena dans une autre pièce semblable sauf que dans celle-ci, il y avait une armoire. Elle m'indiqua que j'y trouverais des vêtements. Elle me laissa et je m'exécutais. Je pris quelques affaires et les enfilais. C'était une tunique de ninja rose, blanc et noir. Elle me rappelait légèrement mon ancienne tunique, je souris à cette pensée.
 
Après en avoir eu finie, j'attendis que la fille refasse son apparition. Plusieurs minutes défilèrent lorsqu'elle fit finalement son arrivée.
Elle me poussa vers la sortie et m'emmena dans ce qui s'emblait être le salon car il y avait trois canapé et fauteuils avec une table basse en bois placée en leur milieu.
Les deux autres que j'avais vu avec Sasuke étaient affalés tous deux dans un canapé, cependant aucune trace de Sasuke.
 
  - Hey les gars, la fille est là, avait criée la fille pour les réveiller.
 
  - Oh hey, Karin on n'est pas sourd, remarque maintenant j'ai des doutes.
 
Elle s'appelait donc Karin, cette pimbèche. Sous ses ordres, je m'installais dans un des fauteuils.
 
  - Si tu fais un seul mouvement brusque je te tranche en deux avec mon épée, okay, ma mignonne, me menaça le garçon avec son épée un peu trop longue et imposante à mon goût, ce qui me fit déglutir plusieurs fois.
 
Au bout d'un certain temps de réflexion, je me décidais à prendre mon courage à deux mains et de briser la glace en leur demandant pourquoi étais-je ici et où étaient mes amis ?
 
Un lourd silence s'installa pendant de longues minutes ce qui m'agaçais quelque peu. J'allais répéter une nouvelle fois ma question lorsque je fus devancée.
 
  - Ils sont morts, déclara le jeune Uchiha.

380 vues
Mon portrait chinois
Un objetUn livre
Un livreLe loup et la colombe de K. Woodiwiss
Une couleurBleu
Un filmLa ligne verte
Une pierre précieuseLe Saphir
Un tableau
Un parfum
Une sculpture
Une fleurFuchsia
Une drogueMangas
Un platCouscous
Une lettreA
Une boissonCoca
Un élémentLe Feu
Un animalLe Cheval, le Loup et le Tigre
Une saisonL' Été
Un monumentLe Sphinx
Une année2050
Une villeTokyo, Osaka (Japon)
Un péché capitalLa Luxure
Une planèteNeptune
Un personnage célèbreJustin Hartley
Un phénomène naturelTornade
Un personnage de fictionSasuke Uchiwa
Un instrument de musiqueLe Violon
Un politicienObama
Une armeUn Katana (sabre)
Un sentimentL' Amour
Un sportTous
Un mytheLes Dragons et les Vampires
Un métierInfirmière
Un proverbeQui sait si la vie n'est pas la mort et si ce n'est pas la mort que les hommes appellent la vie ?
Une chansonFire and Ice de Within Temptation
Une deviseLe coeur a ses raisons que la raison ignore
Pub-Glue
Pub-Glue 01 décembre 2014 à 23h59
 
SALUT !!! :D
Amelx33
Amelx33 02 mars 2013 à 22h49
 
vampire diaries ;) même gouts ! ^^ continu ton blog est très bien :)
liloute963
liloute963 30 novembre 2012 à 09h00
 
JEU : Ce jeu ne demande que 3 minutes d'attention. Ça va t'effrayer. Pas de triche. Ce jeu a un drôle/effrayant  dénouement... Ne lis pas en avance mais fais-le dans l'ordre, point par  point. Ça prend environs 3 min. et ça vaut la peine. Prends d'abord une  feuille et un crayon.    
CONSIGNES : Quand tu choisis les noms, sois sûr que  ce sont des personnes que tu connais et fais-le d'après ton premier instinct. Descend ligne par ligne. Ne lis pas en dessous, tu gâcheras  tout le fun.    
1. Écris les chiffres de 1 a 11 dans une colone    
2. A  côté des chiffres 1 et 2, écris 2 nombres aux choix    
3. A côté des  chiffres 3 et 7,inscrit le nom d'une personne de sexe opposé (noms différents) Ne regarde pas trop bas ou ça ne marchera pas. Avance point par point...    
4. Écris le nom de n'importe qui (par ex.: amis, famille) à  côté des chiffres 4, 5 et 6. (noms differents) Ne triche pas ou tu  regretteras    
5. Écris quatre titres de chansons en 8, 9, 10 et 11    
6.  Finalement, fais un vœu; Ici est la clef du jeu    
RÉSULTAT :    
1.Tu dois  parler de ce jeu à un certain nombre de personnes (le nombre qui est à  côté du 2).    
2. La personne en place 3 est celle que tu aimes.    
3. Celle en  place 7 est quelqu'un que tu apprécies beaucoup mais avec qui ça ne  marche pas.    
4. La personne que tu as mise en 4 est qqn à qui tu tiens  vraiment beaucoup.    
5.La personne que tu as nommée en place 5 est celle  qui te connait très bien.    
6. La personne que tu as inscrite en 6 est ta  personne porte-bonheur.    
7. La chanson en 8 est celle qui s'associe avec la  personne en 3.    
8. Le titre en 9 est la chanson pour la personne en 7.    
9.  La chanson en 10 est celle qui t'en dit le plus sur ton esprit.    
10. La  chanson en 11 est celle qui révèle tes sentiments par rapport à la  vie.


Mets cela sur 10 blogs dans l'heure qui suit ta lecture de ce mot.  Si tu le fais ton vœu se réalisera. Si tu ne le fais pas, ça deviendra  l'inverse ! Sacrément bizarre... Mais ça à l'air de marcher... Fais seulement copier/coller