fallenraziel

fallenraziel

Légende
The Vets
Ses Infos
https://www.fanfiction.net/u/1645181/fallenRaziel Femme Femme
Née le 25 février 1982

Inscrit le

Dernier message sur le forum le 03/11/2018

Sexe :
Femme

Tous ses messages forum (23871)
Ses coordonnées :
fallen.angel.raziel@caramail.com

Ses centres d'intérêt :
Présentation :
Lire, écrire, jouer aux jeux vidéos, faire du photomontage.
▼ Afficher les détails Ses amis Voir ses 61 amis Statistiques


Alerter les modérateurs
0 voteVotez !

terremer

Posté le 28 juillet 2011 à 14h13
187 vues
Les derniers commentaires
fallenraziel
28 juillet 2011 à 14h15
TERREMER

Archipel composé de centaines d’îles, certaines inhabitées, d’autres constituant d’importantes colonies agricoles ou commerçantes.
De forme grossièrement circulaire, l’archipel a un diamètre d’environ trois mille deux cents kilomètres, au centre duquel on trouve les îles de Dedans groupées autour de la mer Intérieure.
Au nord de cette mer, l’île d’Havnor est la résidence du roi de toutes les îles. Au sud, Wathort est un important centre de commerce avec les îles du Sud et, au coeur de la mer Intérieure, Roke est le sanctuaire où l’on initie à la magie, élément essentiel de la vie de l’archipel.
Alors qu’Havnor est le centre commercial et politique de Terremer, Roke en est le centre spirituel. A l’ouest de la mer Intérieure, on rencontre une poussière d’îles (on en dénombre quatre-vingt-dix) au milieu d’un dédale de passes, de hauts-fonds et de rochers.
Les îles Quatre-Vingt-Dix sont importantes pour l’économie de l’archipel, car on y capture la turbie, petit poisson pêché pour son huile et qui est exporté aux quatre coins de l’archipel.
Plus on s’éloigne de la mer Intérieure, plus les îles s’espacent. A l’ouest, seules quelques îles sont habitées, et les mers autour de Pendor, Sélidor et du repaire des Dragons sont à éviter comme la peste, à cause des dragons qui les infestent.
Au-delà de la lointaine île de Sélidor, il n’y a plus que la haute mer, demeure de l’étrange peuple des Radeaux qui ne touche terre qu’une fois l’an, à la Longue Dune, pour réparer les embarcations sur lesquelles il sillonnne l’océan.
La pointe sud de Terremer est sans doute l’endroit le plus étrange de tout l’archipel. On dit que les poissons y volent et que les dauphins y chantent.
Il ne s’agit peut-être que d’une légende, si l’on en croit le proverbe ; car « écouter un marchand du Sud, c’est écouter un menteur ».
La pointe sud est traditionnellement un lieu de révolte que poursuit une sale réputation de piraterie et d’esclavagisme. L’île la plus connue est Lorbanery, célèbre pour son industrie de la soie, et la plus méridionale est l’île de l’Oreille, qu’aucun marin ne consent à aborder.
A l’exception d’Iffish, les îles de l’Est sont petites et pauvres. Peu de navires, par exemple, s’aventurent vers l’orient jusqu’à Astowell, nue et isolée, ou jusqu’aux rocs jumeaux qu’on appelle les Mains.
Sur la plupart de ces îles, la population n’a aucun produit à vendre et souffre des conditions primitives et dures dans lesquelles elle vit.
Plus au nord, on trouve les quatre grandes îles de l’empire Kargad, jadis grand rival et ennemi de Terremer. Au nord de l’archipel, l’île d’Enlad est intimement associée à de nombreuses figures semi-légendaires du passé et aux anciens rois d’Havnor.
Enlad est séparée par la mer d’Osskil de l’île d’Osskil, endroit lugubre à la sinistre réputation et dont la magie est tout à fait différente de celle habituellement pratiquée dans le reste de l’archipel.
Les habitants de Terremer ont la peau rouge ou cuivrée, plus sombre à l’extrême sud. On trouve à Terremer une grande variété de cultures qui peuvent aller de la simplicité des montagnards de Gont à la sophistication des gens d’Havnor, sans parler des pratiques de la population de Roke, dont les habitants vivent de magie comme ils respirent.
Le vêtement varie de manière considérable. L’ensemble de l’archipel est cependant uni par quelques rites culturels. A l’exception de l’empire Kargard, toutes les îles célèbrent la Longue Danse, qui se tient le jour le plus court de l’année.
A cette occasion, on dans dans les rues de l’île, au son des tambours, des pipeaux et des flûtes. Il y a, bien sûr, des variations régionales : le peuple des Radeaux, par exemple, qui danse sur ses radeaux, ne s’accompagnant d’aucun instrument de musique.
Malgré les variantes, la danse elle-même est universelle et constitue un lien symbolique et constitue un lien symbolique entre toutes les terres que sépare la mer.
La fête du Retour du Soleil, célébrée le jour le plus court de l’année, est également universellement connue. On y chante d’antiques chants épiques, où revit une part du passé fabuleux.
Une autre coutume observée partout est la cérémonie magique au cours de laquelle un enfant reçoit son nom. Jusqu’à treize ans, l’enfant porte le nom que sa mère lui a donné à sa naissance, puis, lors de rites initiatiques, marqué du signe de l’eau, il obtient son vrai nom, qu’il est le seul à connaître et qui lui est murmuré à l’oreille par un mage.
Comme toute la magie de l’archipel est basée sur la connaissance du vrai nom des choses, celui qui connaît le vrai nom d’un homme a sur lui pouvoir de vie et de mort.
On peut révéler son vrai nom à un ami - c’est la plus grande marque de confiance que l’on puisse lui faire -, mais celui-ci ne doit jamais être prononcé en présence d’un tiers.
Pour la plupart des obligations sociales, on adopte un nom usuel. La magie filtre à travers tous les aspects de la vie de l’archipel.
Presque chaque village a son sorcier, qui jette des charmes ou des envoûtements d’amour et soigne les maladies communes et, sur la plupart des bateaux, on trouve un faiseurv de beau temps, qui a le pouvoir de contrôler vagues et vents.
Les secrets essentiels, cependant, ne sont enseignés qu’à la grande école de Roke, où se fait l’éducation des sorciers et des mages, qui deviennent souvent conseillers des princes et des seigneurs des îles.
A Roke, la magie ne consiste pas simplement à jeter des sorts. C’est une manière d’étudier et de maîtriser le monde, c’est-à-dire une philosophie et une forme de sagesse. La monnaie utilisée dans l’archipel varie selon les régions. Dans les îles Intérieures, on utilise des jetons d’ivoire, alors qu’au sud ce sont des jetons d’argent.
A Osskil et dans certaines îles du Nord, la monnaie courante est l’or.
______________________________​______________________________​_______________
Ursula Kroeber Le Guin, A Wizard of Earthsea, 1968 ; The Tombs of Atuan, 1972 ; The Farthest Shore, 1973