Arsher

Arsher

Légende
Ses Infos
Homme Homme
le 21 décembre 2012

Inscrit le 16/06/2006

Dernier message sur le forum le 19/10/2017

Tous ses messages forum (17784)
Ses amis Voir ses 19 amis Statistiques
  • 13727 visites
  • 17784 messages sur le forum


Alerter les modérateurs
On parle de moi
la_ptite_mexicaine
15 octobre 2017 à 21h49
la_ptite_mexicaine vous a mentionné sur le sujet Quel est le but de votre vie ?
libertarien
18 août 2017 à 13h42
libertarien vous a mentionné sur le sujet Les filles de nos jours 2017 !!!!!
fallenraziel
10 août 2017 à 21h49
fallenraziel vous a mentionné sur le sujet Les filles de nos jours 2017 !!!!!
Andraëlle_
10 août 2017 à 10h20
Andraëlle_ vous a mentionné sur le sujet Les filles de nos jours 2017 !!!!!
Lethaleen
03 août 2017 à 20h50
Lethaleen vous a mentionné sur le sujet questions taille santé
Tynnea
20 juin 2017 à 21h26
Tynnea vous a mentionné sur le sujet L'intelligence.
Profil supprimé
19 juin 2017 à 11h48
Yeu97xz vous a mentionné sur le sujet contrôler les décisions avec une technique imparable ?
Andraëlle
26 février 2017 à 15h11
Andraëlle vous a mentionné sur le sujet La drague de rue
une attirance compliquée
Citation :



Ben non ça revient pas au même : à partir du moment où il y a préméditation, le mec a un laps de temps dans lequel il peut faire marche arrière. S'ils ne le font pas, ici, c'est bien parce que souvent ils ont même pas conscience que non, la fille n'a pas envie.
En ce moment t'as des mecs qui ont agressé qui réagissent aux #moiaussi en racontant la fois où c'étaient eux les agresseurs et c'est bien ce qu'on retrouve : des mecs persuadés que la nana veut, souvent suite à de mauvaises croyances sexistes ou liés au consentement sexuel, et qui parfois comprennent pas/se barrent en la voyant se mettre à pleurer.

Les 10% rapportés sont sous-estimé pour le viol aussi.
L'agression sexuelle n'est pas "moins grave", ça l'est juste pénalement. Un inconnu qui te touche sans ton accord peut être plus traumatisant que ton conjoint qui te viole, y a pas vraiment de jauge à ce niveau là, ou de règle absolue...
Et dans tous les cas, ça reste grave et inacceptable :??:
Une femme sur trois (chiffre aussi sous-estimé) c'est juste énorme.




Si si, ça revient au même : il y a une victime à la fin car un type n'a en fin de compte pas su retenir son désir. Le sexe, c'est pulsionnel par essence. Qu'on prémédite la chose au préalable ou pas. Comme tu dis, il n'y a pas de conscience, juste un besoin d'assouvissement de pulsion en faisant fi du consentement d'autrui.

Une femme sur trois, c'est énorme mais ce n'est pas une majorité non plus. On n'est pas dans une société apocalyptique pour les femmes. Il existe des tas de femmes bien mieux loties que moi niveau financier, affectif etc et des femmes qui n'ont jamais éprouvé de douleur psychique ou physique dans une société jugée sexiste.

Qu'est-ce qui te fait croire que le chiffre de 10 % est une minimisation ? Mais même si c'est 20 % de viol avec pénétration forcée, on est encore pas à une moitié ou une majorité. Si tu comptes le "viol conjugal", le concept fait trop débat pour que je légitime son inclusion dans le chiffre.

Citation :



S'il était question de meurtre tu attendrais d'avoir perdu la moitié de ta population pour réagir ?
Le soucis vient peut-être encore de la minimisation de ce que sont les violences sexuelles...
Parce que une femme sur trois à minima agressée dans sa vie (et rarement qu'une fois, en plus), si c'est pas le signe d'un problème, je vois pas ce que c'est.
Y a un paquet de viol qu'on pourrait éviter en mettant fin à ses croyances sexistes, en éduquant au consentement. Qu'est-ce qu'on attend pour le faire, exactement ?


Gardons en tête un souci de gradation dans la gravité potentielle d'un acte. Un meurtre est plus grave qu'un viol et les législateurs le reconnaissent. Un viol, il y a possibilité de reconstruction psychique et de digestion du traumatisme. Un meurtre, c'est trop tard, il n'y a plus rien à faire.

Je crois qu'il est vraiment utopique d'imaginer qu'un jour, il y ait une société sans viol. De tout temps et dans toutes les sociétés, il y a eu des individus plus prompts à utiliser autrui comme un jouet que d'autres, et des individus plus violents que la moyenne, dans toutes les strates de la société.
Sur le forum Ados-Actu et societe le 19 octobre 2017 à 18h55
une attirance compliquée
Citation :



Le viol est souvent prémédité, c'est rarement une pulsion que la personne "n'a pas contrôlé" et souvent une envie que le mec n'a pas cherché à contrôler parce qu'il n'avait même pas forcément conscience qu'il était en train d'agresser (merci les croyances sexistes). L'une des motivations principales des agresseurs est le fait que leur victime "le voulait, l'avait cherché". Ils parlent aussi de l'exercice de leur pouvoir, d'une forme de domination.
Donc oui les viols existaient avant les mini-jupes, par contre l'idée qu'on se fait des envies sexuelles d'une femme selon ses vêtements est bien plus ancienne et a même concerné, à une époque, celles qui montraient leurs chevilles...

Au vu des derniers sondage, on revoit le chiffres de femmes victimes d'agression sexuelle dans leur vie après leur 16ans à une sur trois (plus si on prend en compte toutes celles qui ont connu une agression avant 16ans), en fait. Et 90% du temps par un homme de leur entourage, celui-là même que personne n'aurait soupçonné, et qui rigolait sans doute aux blagues salaces sur le viol. Et on sait que les 10% connus sont largement sous-estimé vis-à-vis de la réalité.

Cette pratique existait avant le langage articulé (l'éducation sexiste n'a pas besoin de parole, en même temps, l'imitation de comportement sexiste suffit à elle seule...) mais existe plus ou moins selon les cultures. Si ce n'est culturel, sociétal... comment expliquer ces différences ?


Le viol est le plus souvent prémédité (ben oui, faut une logistique pour qu'il n'y ait pas de témoin : "ma parole contre la sienne). Mais la motivation initiale et le passage à l'acte relèvent de la pulsion, ça revient au même. Et justement ce passage à l'acte, la personne n'a pas su réprimer son désir. Donc problème de contrôle pulsionnel.

Les 10% de femmes violées, il me semble que ça concerne le viol avec pénétration forcée. C'est de ça dont je parle. Les attouchements ou agressions verbales sont techniquement moins graves.

Tu peux développer le dernier paragraphe ?

Citation :


Mais sinon Arsher, combien faudrait il de victimes de viol pour enfin prendre en considération qu'il y a un problème ?


On pourra me rétorquer que c'est très arbitraire, mais jusqu'à 49,9999999999%, ça reste minoritaire. C'est mathématique. Donc j'estime que ce serait un phénomène vraiment intolérable et un véritable problème de société si la moitié des femmes étaient pénétré de force au moins une fois au cours de leur vie. Mais c'est loin d'être le cas. J'aimerais qu'il n'y ait plus du tout de viol, mais pour faire référence à une ancienne conversation, j'estime que 10%, c'est insuffisant pour affirmer qu'on est dans une "culture du viol." Même si on entend des répliques comme "elle s'habille sexy, elle le cherche" etc Le résultat final sur la population n'est pas si élevé pour tomber dans ce genre de psychose.
Sur le forum Ados-Actu et societe le 19 octobre 2017 à 12h01
une attirance compliquée
Viol = pulsion agressive de quelqu'un qui n'arrive pas à la contrôler. Donc ça existait bien avant les blagues sur les mini-jupes. Et d'ailleurs, il faut croire que la grande majorité des types faisant ce genre de blague n'ont jamais violé et ne comptent pas le faire... C'est comme aborder/harceler des femmes dans la rue, on croit que tout le monde se permet n'importe quoi mais c'est faux. Ceux qui osent sont très minoritaires, mais visibles. Parallèle avec les viols : il y a 10% des femmes se faisant violer au cours de leur vie, c'est 10% de trop mais pas du tout une majorité. Et les stéréotypes de genre ou le sexisme n'y sont pas pour grand chose, vu que cette pratique existait avant le langage articulé et la société patriarcale. Le véritable problème est la non maîtrise des pulsions agressives chez certains individus. Du DSK qui se jette sur la bonne au tonton libidineux avec sa nièce, en passant par le prédateur urbain isolé.

Perso, et comme l'immense majorité des mecs, je me fais immédiatement un fantasme sexuel en voyant une fille qui me plaît. Mais c'est pas pour ça que je me jette sur elle. Mécanisme de contrôle. De toute manière, je trouve ça bien plus excitant quand la femme me montre son consentement total.
Sur le forum Ados-Actu et societe le 18 octobre 2017 à 15h31
Applications